Après Mamma Mia (2011), Grease (2012), West Side Story (2013) et Starmania ( 2014), Les Ateliers de Comédie Musicale de Genève vous proposent

Hair

La comédie musicale culte

sur 7 weekends l’année 2014-2015

 

Les Ateliers de Comédie musicale de Genève pour tous vous proposent encore une fois la possibilité d’apprendre à chanter, danser et jouer la comédie afin de monter sur scène dans une comédie musicale en juin 2015. Dès 13 ans, ces ateliers sont pour vous.

Vous recevrez des cours de chant, des cours de danse et des cours de théâtre.

les 3 disciplines de la comédie musicale.

Les dates:

4-5-octobre, 8-9 novembre, 10-11 janvier, 31-1 février, 7-8 mars, 25-26 avril, 9-10 mai.

Répétition Générale le lundi de Pentecôte: le 25 mai 2015

Concert samedi 13 juin 2015.

Les Horaires: samedi de 9h à 18h, dimanche de 9h30 à 17h30.

Nos intervenants:

Nicolas Turconi (artiste dans Footloose et La revanche d’une Blonde, professeur à l’AICOM Paris et en Master Class dans l’école professionnelle de Genève);
Jean-Luc Borras, comédien humoriste, professeur  l’AICOM Paris et en Master Class à Genève
Nadine Peyrin, chorégraphe, en Master Class à l’école professionnelle de comédie musicale de Genève;
Priscilla Gnoni, professeur de chant aux ACMGE section amateur et professionnelle;
Nathalie Chevallerau, coach artistique, directrice des ACMGE

Dossier d’inscription: Cliquer ICI

Les liens Youtube: cliquez sur le titre de la chanson

Let the sunshine

Le Prix:

Weekend d’essai:  CHF 350 , si le participant poursuit le weekend revient au prix des forfaits choisis

Forfait 7 weekends: CHF 280/ weekend soit un total de CHF 1960 payables en 5 fois

Forfait 6 weekends: CHF 310/weekend soit un total de CHF 1860 payables en 5 fois

Forfait 5 weekends:  CHF 310/weekend soit un total de  CHF 1550+ 2 heures de cours privés (CHF 170 )= CHF 1720

Un peu d’histoire……

http://www.julien-clerc.net/discographie/hair-comedie-musicale.html

http://evene.lefigaro.fr/theatre/actualite/hair-comedie-musicale-1969-2009-1817.php

http://yonibelanger.wordpress.com/ma-recherche/

Pendant les années 60, lorsque la guerre du Viêt Nam faisait toujours rage, un courant de contre-culture, appelé le mouvement hippie, est né aux États-Unis. C’est en réaction à ce nouveau mode de pensée qu’a été créée, par Gerome Ragni et James Rado, en 1967 à off-Broadway, la comédie musicale Hair. Cette pièce qui évoque des thèmes comme le sexe et la drogue a fait couler beaucoup d’encre à l’époque. En plus de décrire l’œuvre et ses répercussions, cette recherche mettra en lumière le contexte sociohistorique dans lequel elle a émergé en plus de parler des artistes qui ont participé à sa création et l’univers de ce genre théâtral.

Dans cette comédie musicale, le contexte socio-historique dans lequel elle a émergé est très important. Tout d’abord, les personnages et l’intrigue sont basés sur la société de l’époque et miroite les réalités de l’époque par la mise en image de la culture hippie et des contestations contre la guerre du Viêt Nam.

Le mouvement de contre-culture hippie, pour lequel s’est inspiré les créateurs deHair, a éclot au États-Unis au début des années 60. À cette époque, de jeunes américains marginaux ce sont révoltés contre la société en place et ont voulu vivre d’une toute autre manière. Ce courant a été d’abord influencé par les auteurs de la beat génération de 1950, comme le poète américain Jack Kerouac, qui prônaient des idées libertaires et une distanciation avec la culture de masse.  C’est dans un contexte de contestation contre la guerre du Viêt Nam et contre cette nouvelle aire de surconsommation que le mouvement à pris de plus en plus d’ampleur jusqu’à se développer dans d’autres pays occidentaux.

Les hippies avaient un mode de vie tout à fait différente du reste de la société et refusait d’être comme les générations qui les précédaient. La plupart d’entre eux vivaient en communauté où ils étaient retirés de tout ce qui avait rapport avec la société de consommation et agissaient en harmonie avec la nature et les autres personnes de la commune. Aussi, certains partaient en voyage vers l’Europe ou les pays orientaux en quête de spiritualité. Les hippies étaient souvent portés à pratiquer de nouvelles religions comme le bouddhisme et l’hindouisme. Leur spiritualité et la méditation seront des moyens choisis pour ouvrir leur esprit.

Il est aussi important de s’attarder à l’idéologie particulière de ces gens. Les hippies refusaient d’abord toutes formes de domination. Que ce soit à propos de l’autorité parentale ou de la police, ils refusaient d’être contrôlés et d’avoir des barrières. Sur la même ligne d’idées, c’étaient des pacifiques et ils n’aimaient pas la guerre, la violence et les démonstrations de haine. Les hippies prônaient la paix et l’amour comme le montre le slogan tiré de la chanson Mind Games de John Lennon « Faites l’amour, pas la guerre ». Ils aimaient d’ailleurs beaucoup la nudité du corps et la libre sexualité. Ils n’avaient pas peur de montrer leur ouverture par rapport à l’amour et étaient pour la pilule contraceptive et l’avortement. Cette génération « peace and love » était aussi les premiers écologistes. En effet, les valeurs hippies étaient près de la nature et prônaient le retour à la terre et à la protection de l’environnement.

On ne peut passer à côté de ces années sans parler de la drogue et de la musique psychédélique qui étaient assez présents dans le quotidien de ces gens. En effet, les hippies, tout comme les personnages de Hair, étaient de fervents consommateurs de psychotropes comme le LSD ou l’acide. Ils consommaient aussi régulièrement des drogues un peu plus douces comme la marijuana. Ils utilisaient ces substances pour ouvrir leur esprit et les mener vers une conscience spirituelle et sensorielle élevée. Ces drogues hallucinogènes ont été la source d’inspiration pour le rock psychédélique qui a fait fureur dans les groupes de hippies. La musique était pour eux un moyen d’être en transe et de ressentir des effets hypnotiques, comme la drogue le ferait,  par des rythmes enlevant.

C’est donc en réaction à ce mouvement et en s’inspirant des valeurs hippies et de leur musique que les auteurs James Rado et de Gerome Ragni ont créé en 1967 la comédie musicale Hair faisant un portrait assez réaliste de la vie de ces jeunes gens. Aussi, puisque les hippies étaient en total désaccord et manifestait contre la guerre du Viêt Nam, ces auteurs ont décidé d’intégrer cet aspect historique à leur spectacle.

La guerre du Viêt Nam est un évènement qui a soulevé beaucoup de contestation dans les années 60 par les hippies. Ils refusaient de s’enrôler dans l’armée même si cela était obligatoire aux États-Unis et ils brûlaient leur ordre de mobilisation. Pour mieux comprendre l’étendue de cette guerre tant détestée par eux, voici un court historique de ce conflit.

Premièrement, cette guerre qui a débuté en 1959 et finit en avril 1975, opposait la République démocratique du Viêt Nam à la République du Viêt Nam et a causé des millions de morts. Le premier facteur à l’origine du conflit est d’abord la séparation du pays en deux parties, le sud et le nord, suite aux accords de Genève de 1954 créés après la première guerre d’Indochine. C’est deux zones eurent alors des gouvernements bien distincts par leur idéologies contraires : le nord connu un régime communiste et le sud nationaliste. Suite à un coup d’État, le fondateur de la République du Viêt Nam (RVN), Ngô Dinh Diêm, refusa de se réunifier avec la République démocratique du Viêt Nam (RDVN) et une guerre civile éclata. Dès 1964, les États-Unis, allié du RVN, soutiennent militairement celui-ci et s’engagent dans cette guerre étrangère. Dès lors, des dizaines de milliers de jeunes soldats américains se feront tué en sol vietnamien et des milliards de dollars américains seront dépensé dans cette guerre. Ce fût une des seules défaites de l’histoire de l’armée américaine. Au milieu des années 60, la communauté hippie et d’autres américains pacifistes se révoltent contre cette guerre qu’ils considèrent comme destructrice et inutile. C’est dans cette univers de contestation que Hairest crée.

Le texte des dialogues et des chansons de cette comédie musicale fût créé par deux auteurs américains : Gerome Ragni et James Rado, qui ont connu un chemin de vie assez semblable. Le plus jeune, Gerome Bernard Ragni, est née le 11 septembre 1935 à Pittsburgh dans l’état de la Pennsylvanie. Il commença dans son enfance par un vif intérêt envers la peinture mais, se dirigea par la suite vers une formation d’acteur. Après ses débuts à Washington, il fait quelques productions à New York, notamment à Broadway. Un de ses succès en tant qu’acteur fût dans un spectacle de L’Open Theater en 1966 nommé Viet Rock. C’est à partir de ces représentations et de nouvelles techniques expérimentales qu’il s’inspire pour créer un spectacle à propos de l’univers hippie avec son ami James Rado. Il meurt en 1991.

James Radomski, née en 1932, est aussi un écrivain, compositeur et acteur. Au collège il étudie le théâtre et il commence à écrire des comédies musicales dès ses études universitaires à l’Université du Maryland.  Il continue sa formation d’acteur à New York où il joue dans des productions de Broadway commeMarathon ’33en 1963 et Hang Down Your Head and Die en 1964 où il rencontre Gerome Ragni. C’est dans ces années que les deux amis commencent à écrire leur premier grand succès collectif : Hair. En plus de jouer tout les deux les rôles principaux de leur propre comédie musicale, les personnages de Claude et de Berger, ils écrivirent le texte et le livret de chanson de la pièce. Grâce au succès que fût Hair, Ragni et Rado furent nominés pour la meilleure comédie musicale au Tony Award de 1969 et remportèrent le Grammy Award de la meilleure comédie musicale cette même année. Par la suite, les deux continuèrent à créer ensemble, mais aucun de leurs projets n’égaleront en succès Hair.

Pour accompagner en musique les textes de ces deux auteurs, le compositeur Galt MacDermot utilisa son talent musical pour créer des mélodies originales et psychédéliques. Ce musicien, né à Montréal en 1928, a fait ses études dans cette même ville mais aussi à Toronto et en Afrique du Sud.  Il se spécialise principalement au piano et il retourne dans sa ville natale pour jouer de cet instrument. En 1963, il déménage à New York et continue de pratiquer son art dans des groupes de studio et de R&B. C’est à cet époque qu’il écrit la musique des chansons de Ragni et Rado, le succès de sa vie. Après cette grande réussite, il décide de se consacrer seulement à la composition musicale.  Il participe à la création de d’autres comédies musicales dont Two Gentlemen of Verona qui lui valu le Tony Award de la meilleure production musicale de Broadway 1971-72.

Il est important de nommé aussi ceux qui ont aidé à ce que ce spectacle fonctionne bien : le metteur en scène américain Tom O’Horgan, la chorégraphe Julie Arenal, le producteur Michael Butler pour les représentations à  New York et Bertrand Castelli pour celles à l’étranger ainsi que les acteurs de la distribution originale.

La comédie musicale Hair raconte l’histoire d’un groupe de hippie qui vit dans les rues de New York vers la fin des années 60. Ont voit les habitudes de cette communauté, leurs délires psychédéliques et leurs histoires d’amour libre. Pendant que la guerre du Viêt Nam fait rage, ce groupe célèbre la paix et la liberté. Les membres de la tribu refusent de rentrer dans l’armée et ont des démenés avec la justice. Seul le personnage de  Claude finira par rejoindre les troupes américaines et décidera de partir se battre vers la mort.

Les personnages de la pièce représente bien la culture hippie en tout point. Berger est l’esprit libre de la tribu, il est souvent irrévérencieux et impulsif. Sheila est la militante et activiste politique du groupe, elle vit avec Berger et Claude. Jeanie, quant à elle, est une jeune femme enceinte, excentrique et en amour avec Claude.  Woof est l’âme douce de la horde, il adore la nature, les plantes et les pratiques sexuelles diverses. Aussi, le personnage qui représente la diversité ethnique est l’afro-américain Hud.

C’est grâce aux nombreuses chansons que le public apprend à connaître les différents personnages et leur motivation. Voici quelques une des plus populaires ou des plus significatives de la comédie musicale. La chanson qui sert d’introduction à la pièce est une des plus connues : Aquarius. Elle démontre la spiritualité du groupe en parlant de l’ère du Verseau et met en lumière les valeurs de cette nouvelle génération : harmonie et compréhension, sympathie et confiance. Puis, les chanson les plus controversé Sodomy et Hashish vont mettre en lumière les pratiques sexuelles de la tribu et leur consommation diverses de drogues. DansI’m Black, le personnage de Hud dénonce le racisme et dans Ain’t Got No, la tribu énonce sa vision négative de la société de consommation dans laquelle elle vit. Les personnages qui chantent Hair, la chanson éponyme de la pièce, expliquent au public leur motivation à porter les cheveux longs. La chanson Three-Five-Zero-Zerodémontre l’absurdité de la guerre en mettant en son et en texte ses atrocités. Mais c’est évidemment la chanson Let the Sun Shine In qui aura le plus grand des succès. Aujourd’hui, ce refrain est encore populaire et est un symbole de paix.

Après son succès à New-York, Hair fit une tournée internationale. Elle commença à Londres, en Angleterre, où elle remporta beaucoup d’éloges. Puis, une traduction française fût faite pour les représentations à Paris. En 1969, un an après les manifestations étudiantes de mai 68 en France, une distribution française joue la première de Hair sur la scène du théâtre de la Porte Saint-Martin. Là aussi la pièce eu un grand succès met resta très controversé : les scènes de nudités, les thèmes de vie en communauté et de ménage à trois en choquas plusieurs. Il faut dire qu’à l’époque c’était là première fois que des scènes aussi osez était joué et les thèmes abordés n’étaient pas très censurés. En décembre, le spectacle se fait interrompre par l’Armée du Salut, accompagné de la police, qui proteste contre la pièce qu’il juge inconvenable et contraire aux codes en usages de la société. Tout cela n’est qu’un des nombreux exemples de manifestation contre les représentations de ce spectacle. Dans plusieurs états américains, Hair fût  boycotté par les salles à cause de la nudité des acteurs, de l’anti-guerre du Viêt Nam et de la profanation du drapeau américain. Au Mexique, le théâtre où jouait une adaptation de la comédie musicale fût fermée par le gouvernement et les acteurs de la distribution ont été obligés de quitter le pays pour ne pas avoir de problème avec la justice. Même après toute cette controverse, la popularité de ce spectacle n’a pas cessé de diminuer.

En réaction au triomphe international de cette pièce, le réalisateur Milos Forman décide d’adapter Hair au cinéma. En 1979, le film Hair sort en salle dix ans après les 1 742 représentations de Broadway au Biltmore Theater à Broadway. Par contre, plusieurs changements ont été fait à l’histoire et le dénouement est même totalement bousculé. En effet, dans le film, tout contrairement à la comédie musicale où Claude meurt à la guerre, c’est le personnage de Berger qui se trouve contraint de partir à la guerre à la place de Claude et qui meurt dans le champ de bataille. De plus, plusieurs chansons et scènes de nudités ont été supprimées et la musique renouvelée. Aussi, la bourgeoisie est beaucoup plus représentée car, les personnages de Sheila et de Claude qui ne partage pas encore les idéologies hippies au début du film, s’intègrent graduellement au reste du groupe contrairement à la pièce où ils font déjà parti, dès le début, de la tribu. Même si le scénario de Michael Weller n’est pas tout à fait identique à la comédie musicale originale, les personnages et les thèmes de la pièce restent assez semblables et les chorégraphies de Twyla Tharp sont conformes à l’esprit hippie.

En somme, la comédie musicale Hair est une œuvre considérable mettant en scène des personnages colorés et une histoire touchante qui explique un phénomène social imprégné encore dans la culture occidentale. À cause des thèmes universels abordés comme le pacifisme, l’amour et la guerre, cette œuvre restera gravée dans l’histoire de Broadway, le plus colossal quartier de spectacle en Amérique du Nord. Même si les scènes de nudité choquèrent plusieurs Américains lors de ces premières représentations, cette œuvre montre que tout est possible sur scène au risque de déplaire. Grâce aux auteurs du livret et des chansons, Ragni et Rado, au talent musical de Galt Macdermot et au metteur en scène Tom O’Horagan, la pièce a connu un grand succès et a été produite dans plusieurs pays. Le réalisateur Milos Forman a d’ailleurs profité de cette réussite pour adapter Hairau cinéma en 1979 et redonner une nouvelle vie aux chansons qui connaissent encore une certaine popularité. Et même si les valeurs véhiculées par cette musique ne sont pas partagées par tout le monde, il reste intéressant de voir la vision des hippies et peut-être briser nos préjugés envers ces marginaux.

Partage !